Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:40
En réponse à la lettre du 5 mars




Monsieur,

Je voulais une bafouille, je l'ai eue...

Mon courrier initial était adressé au directeur régional du service courrier de la Réunion. Comme vous pourrez le constater sur http://ksouri.over-blog.com, je m'adresse de préférence à des gens que je présume aisés voir carrément fortunés avec le secret (et honteux) espoir que, déstabilisés par mes analyses, ils prennent la peine de lire mon projet et pourquoi pas de rejoindre l'aventure : produire un disque dans un cadre non-marchand.

Mes lettres sont surtout prétexte à interrogations, à une remise en question de certaines pensées « évidentes ». L'essence de ces lettres est souvent un décalage entre leur contenu, leur objet et les personnes à qui elles sont adressées. Parler du bonheur à un chirurgien esthétique, faire un ratio amitié/revenus à un footballeur, promettre au directeur de ma banque de ne pas mourir afin que mon contrat d'assurance-vie ne lui coûte pas trop cher...

L'humour (ou la subversion) de ce décalage n'ayant pas été saisi par Martine Rivière, vous avez été chargé d'une enquête. Votre lettre m'apporte quelques précisions intéressantes.

Mon facteur me connaît... Je tiens à vous rassurer, je le connais aussi et ai de l'estime et du respect pour son travail. Le doux bruit de sa moto qui arrive le matin me ravira toujours plus que le « bloing » de mon ordinateur me signalant un nouveau mail. Qu'il pleuve ou que le soleil frappe fort, mon facteur continue sa mission de service public. Je vous serais reconnaissant de l'informer du non-fondé de l'enquête qui a été diligentée. Je le ferais aussi de vive voix à l'occasion.

Mon courrier ne transite pas par un sac de dépôt... Tous mes fantasmes de sacs en toile de jute débordant de lettres adressées à la Ravine Rousse, portés à même le dos par des facteurs aux allures de lutins du Père Noël s'effondrent aujourd'hui. La réalité doit être bien plus triste. J'imagine un tri automatisé, des bacs en plastiques ballotés sur des chariots à roulettes, tous remplies de factures, d'avis d'imposition, de relevés bancaires et de « remises exceptionnelles sur tout le catalogue ».

Votre S.A. est 100% publique car détenue par l'Etat et la Caisse des dépôts et consignations... Permettez moi de réfuter une telle position. Quand on parle de « client » et non d'usager, quand vendre des produits dérivés devient un objectif, quand la logique comptable propre au monde de la finance est de mise et guide la gestion, alors l'idée de service public est déjà évaporée.

Sur le papier, La Poste est peut-être encore publique, mais dans les têtes, la privatisation impose son dogme et ses schémas. La vision marchande du monde, à tous les niveaux de l'activité humaine, s'impose, totalitaire. Totalitaire, car tout autre possible est mis au ban, toute autre manière de s'organiser dénigrée, anéantie. Totalitaire parce qu'on en arrive à point où la concurrence et la rentabilité sont maintenant « naturelles » pour tout le monde, alors que ce ne sont que des concepts humains parmi des milliers d'autres qui pourraient avoir cours.

Tout aussi « naturellement », il doit être évident qu'un responsable de centre courrier qui prend la peine de faire une enquête pour répondre à une lettre soit bien moins payé qu'un directeur régional qui ne l'a même pas lue.

Vous n'êtes pas la « cible » parfaite de ma politique marketing, mais je vous ai quand même écrit, par correction, par souci que cette « enquête » n'ai pas causé d'ennui à mon facteur et avec encore une fois le secret espoir de vous donner l'envie rejoindre une bande d'utopistes qui sont prêts à financer quelque chose qui ne leur rapportera rien. En adhérant à La Ravine Rousse vous n'aurez que la satisfaction de permettre à un musicien de travailler et à tout le monde d'en profiter sans bourse délier.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric KSOURI - dans LES LETTRES
commenter cet article

commentaires

Laurent 14/08/2010 09:30


Merci pour ton humour Eric qui me fait me plier en deux sur ma chaise à chaque nouvelle lettre. Il est plein de finesse; loin de la dérision facile, il nous remet sur le chemin de l'interrogation
et de la découverte de nos nombreux préjugés ou idées reçues. Bravo et bon courage.


B+ 05/03/2010 11:14


Formidable tu as réussi à entamer une relation épistolaire avec... La Poste !!!!!